Sans éducation, pas de développement – l’engagement de tous

,

World Education Forum 2015

Forum mondial sur l'éducation

Du 19 au 22 mai, les  ministres de l'Education, différents officiels de haut rang et de nombreuses ONG se sont réunies sous l'édide de l'UNESCO à Incheon, république de Corée à l'occasion du Forum mondial sur l'éducation. Leur objectif? Evaluer les progrès réalisés depuis l'adoption des objectifs d'Éducation pour Tous (EPT) et pour  adopter un nouveau cadre d'action pour l'après 2015. 

Le mouvement EPT est un engagement global visant à assurer une éducation de base de qualité pour tous les enfants, les jeunes et les adultes. L'engagement pour l'EPT a été pris en 2000 lors du forum mondial sur l'éducation à Dakar, par 164 gouvernements ayant identifié six objectifs à atteindre avant 2015. Arrivé au terme de cette période, le bilan dressé par l'UNESCO dans son 15ème rapport mondial de suivi s'avère décevant: seulement un tiers des gouvernements mondiaux ont réalisé les objectifs de l'EPT, tandis que la moitié des pays ont atteint l'objectif phare de l'enseignement primaire universel.

Conscients de ces lacunes, les participants du forum mondial de l'éducation ont convenu d’une déclaration conjointe, saluée par les Nations Unies comme « un énorme pas en avant » et visant à inciter les gouvernements à donner à leur peuple une éducation à la fois inclusive, équitable et de qualité. Soutenue par les différents ministères de l'éducation et autres représentants officiels, la déclaration d'Incheon représente un soutien politique au calendrier de l'après 2015 en matière d’éducation.

Malgré tout, si les pays du Sud se sont en grande majorité engagés à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour atteindre ces objectifs, les pays riches eux se sont montré plutôt ambivalents. Comme l’a fait remarquer S. Coulibaly, ministre de l’éducation du Burkina Faso, lors du forum :

 « Je me rends compte qu’un grand nombre d’officiels de haut rang participent à ce forum, mais les ministres de la plupart des pays donateurs sont absents. L’engagement des donateurs en faveur d’initiatives comme le Partenariat Mondial sur l’Education diminue chaque année. Je crains que leur absence soit le signe d’une diminution des ressources visant à faire face aux inégalités en matière d’éducation dans les pays en développement. » (Cité par Deepask, X. (Oxfam)

Pour terminer, nous voulons souligner que nous sommes conscients des efforts de l'UNESCO en matière d'éducation, et comme le disait Nelson Mandela: