Maladies Non Transmissibles, une priorité pour le monde entier

,

Prévenir les maladies non transmissibles

Les MNT sont responsables de 60% des décès dans le monde

Les maladies non transmissibles (MNT) à savoir les cancers, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires chroniques et le diabète, sont des maladies chroniques, coûteuses, mais en grande partie évitables. Ces quatre maladies partagent les mêmes facteurs de risque et représentent non seulement l'une des causes de majeures de la pauvreté, mais aussi un obstacle à la croissance économique et une menace sérieuse pour le développement soutenable.

Les MNT sont le tueur numéro un dans le monde; elles sont la cause de 60% de tous les décès dans le monde. Quelque 35 millions de personnes meurent chaque année à cause de ces tueurs silencieux, dont 18 millions de femmes. Ces maladies représentent la plus grande menace pour la santé des femmes dans le monde entier, avec un impact majeur sur les femmes vivant dans les pays en développement, au moment le plus productif de leur existence. En 2009 le secrétaire général Ban Ki-Moon décrivant déjà l'épidémie mondiale des maladies non transmissibles comme une "urgence de santé publique qui avance au ralenti".

La communauté internationale, les Nations Unies et l'Organisation des États américains analysé l'impact sanitaire et social des maladies non transmissibles afin d'apporter des suggestions concrètes d'intervention visant à réduire le fardeau pour la société, en particulier dans les pays à faibles et moyens revenus.

Arbre des maladies non transmissibles

Du côté de l'ONU, le débat autour des Objectifs de développement soutenable 2015 a ranimé un intérêt pour des solutions et des politiques aux meilleurs coûts. Plusieurs interventions de cette nature ont été identifiées comme pouvant facilement être mises en œuvre dans les pays à revenu faible et intermédiaire, et selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cinq principaux facteurs de risque ont été identifiés et pour chacun d'entre eux des interventions sont proposées, comme reflété dans le tableau suivant:

FACTEURS DE RISQUE EXEMPLES D'INTERVENTIONS
Usage de tabac Augmentation des taxes, lieux de travail et publics sans tabac, informations et avertissements sanitaires, interdiction de publicité, de promotion et de sponsoring
Abus d'alcool Augmentation des taxes, vente au détail réglementée, interdiction de publicité
Alimentation inadaptée, inactivité physique Diminution de l'apport de sel dans l'alimentation, remplacement des graisses 'trans' par des graisses polyinsaturées, sensibilisation du public (medias) sur les bienfaits de l'activité physique
Maladies cardiovasculaires, diabètes Information et traitement des personnes à risques d'attaques cardiaques et cérébrales (incluant les malades déclarés), traitement des attaques cardiaques par l'aspirine
Cancer Vaccin hépatite B pour prévenir le cancer du foie, prévention et traitement des lésions précancéreuses dans le cancer du col de l'utérus

En outre l'Organisation des États Américains (OEA) s'intéresse également aux MNT, puisque ces dernières sont responsables de 80% des décès sur le continent américain – 36% étant prématurés – et qu'elles touchent en priorité les plus pauvres. C'est la raison pour laquelle l'OEA et l'Organisation panaméricaine de la Santé (OPS/OMS) ont joint leurs forces pour créer Le groupe de travail interaméricain sur les MNT lancé à Washington en Juin dernier.

Le groupe de travail comprend également l'Institut interaméricain de coopération pour l'agriculture (IICA), la Banque interaméricaine de développement (BID), la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) des Nations Unies et la Banque mondiale. Il a été présenté récemment au siège de l'OEA à Washington, DC en tant que réponse aux préoccupations concernant l'impact de ces maladies sur le développement humain et économique du continent américain.

Comme l'a souligné le Secrétaire général de l'OEA, Luis Almagro:  "la santé et le bien-être de nos citoyens sont au cœur de l'agenda de l'OEA pour les droits et l'égalité. Les maladies non transmissibles doivent être traitées de façon globale, incluant donc une collaboration inter-gouvernementale, interinstitutionnelle et intersectorielle essentielle pour réduire leur incidence."

Télécharger la déclaration d'engagement (en anglais): Renforcement de la prévention et contrôle des maladies non transmissibles à travers l'action concertée du Système interaméricain.