Les « nouvelles drogues » à l’assaut du marché mondial

Nouvelles drogues

Le rapport annuel de l'OICS dénonce la disponibilité des nouvelles substances psychoactives, élaborées pour la plupart en laboratoire afin de contourner les interdictions

« (Les nouvelles substances psychoactives) sont souvent présentées comme des produits “légaux” ou “naturels” remplaçant les drogues placées sous contrôle, ce qui donne à penser à tort que, si elles ne sont pas placées sous contrôle en vertu des conventions internationales relatives au contrôle des drogues, c’est qu’elles sont sans danger » souligne l’Organe international de contrôle des stupéfiants, un organe d’experts rattaché aux Nations Unies, dans son rapport annuel publié la semaine dernière.

Depuis la publication de son rapport annuel pour l’année 2010, l’OICS n’a eu de cesse de mettre en garde la communauté internationale contre le problème de plus en plus grave posé par le trafic et l’abus de nouvelles substances psychoactives. Ces nouvelles drogues désignent des produits qui peuvent faire l’objet d’abus, non soumis au régime international de contrôle des drogues et susceptibles de présenter un risque pour la santé publique. Ces substances peuvent être naturelles ou synthétiques et leur composition chimique est tout spécialement conçue pour qu’elles échappent aux mesures de contrôle nationales et internationales. 

« L’apparition de plus en plus massive, ces dernières années, de nouvelles substances psychoactives non soumises à contrôle est devenue un grave problème de santé publique et un phénomène véritablement mondial. » OICS

Selon l’OICS, il est cependant impossible de donner une estimation précise du nombre de nouvelles substances psychoactives actuellement sur le marché. Selon l’UNODC cependant ce nombre a plus que doublé entre 2009 et 2013, jusqu’à dépasser celui des substances soumises au contrôle international. De plus, l’OICS note qu’il est difficile pour les pouvoirs publics d’identifier ces substances assez tôt étant donné le rythme auquel elles sont mises sur le marché et l’évolution rapide de leur composition chimique.

L’OICS note malgré tout que les Etats-Unis, qui représentent un marché important pour les nouvelles substances psychoactives, ont rendu publics les résultats d’une opération spéciale qui a permis « l’arrestation de 150 personnes et la saisie de centaines de milliers de boîtes (…) destinées à la vente au détail » grâce à une loi sur « les produits analogues » permettant de traiter comme des produits prohibés toute substance similaire à des produits déjà répertoriés, d’un point de vue chimique ou pharmacologique.

En savoir plus