UNGASS: création d’un groupe de travail de la société civile

La société civile s'organise en prévision de l'UNGASS 2016 sur les drogues

En 2016, une Session Spéciale de l'Assemblée Générale des Nations Unies (UNGASS) sera spécifiquement dédiée à la question du problème mondial des drogues et des réponses à y apporter. L'UNGASS représente l'organe le plus élevé des Nations Unies pour l'élaboration des politiques; il se réunit de façon irrégulière, à la demande des états membres de l'ONU. La prochaine session de l'UNGASS se tiendra en 2016 à New York a le potentiel pour créer un débat ouvert et novateur sur les politiques des drogues dans le monde, ainsi que sur les stratégies et objectifs du système international de contrôle des drogues – Il reste malgré tout à faire un travail immense pour que ce potentiel soit pleinement réalisé.

Du 3 au 5 décvembre dernier, la Commission des Stupéfiants des Nations Unies (CND) a organisé une rencontre de haut niveau qui a permis d'examiner les questions organisationnelles et budgétaires et de servir de réunion préparatoire à l'UNGASS. La présidence de la CND a été remise à la délégation thaïlandaise – le groupe Asie devant prendre le relais. De plus, au cours de la rencontre un bureau spécial dédié à l'UNGASS a été créé, l'objectif duquel sera d'examiner tous les thèmes en lien avec la session spéciale.  Sa présidence a été confiée à son excellence Khaled Shamaa, représentant permanent de la République Arabe d'Egypte à l'Office des Nations Unies de Vienne et ancien président de la CND.

Au cours des réunions, plusieurs des états membres ont souligné la nécessité et les bénéfices potentiels d'une participation des représentants de la société civile aux débats actuels, afin de tirer le meilleur profit de leurs pratiques, bonnes et mauvaises, visant à répondre au problème mondial des drogues. Les représentants de Dianova International ont justement assisté à ces rencontres, en tant que membres de la société civile. 

Le 3 décembre dernier, le Comité de Vienne et le Comité des ONG de New York sur les drogues ont conjointement lancé un groupe de travail de la société civile afin de préparer au mieux l'UNGASS 2016. Le groupe de travail sera destiné à assurer une participation globale, structurée et équilibrée de la société civile dans le but d'obtenir les meilleurs résultats possibles pour l'UNGASS. L'idée de la mise en oeuvre de ce groupe a été lancée par M. Jan Eliasson, secrétaire général adjoint des Nations Unies, tandis que l'ambassadeur Shamaa a souligné qu'il soutenait fermement ce projet, en tant que véritable processus participatif. 

Le CSTF comprendra 26 membres, qui devront refléter la diversité géographique et culturelle du monde, ainsi que les diverses populations concernées par les problèmes liés aux drogues, de même qu'ils devront faire la preuve d'une expertise prouvée en termes de politiques ou de services en matière d'addictions.