Féminisation de la pauvreté

La pauvreté a le visage d'une femme

4ème Forum des ONG en partenariat officiel avec l'UNESCO: Le rôle des femmes dans la lutte contre la pauvreté

Les femmes constituent la moitié de la population mondiale, mais elles représentent 70% de la des plus pauvres dans le monde. La pauvreté est en train de se féminiser. Il existe de grandes inégalités dans l'accès à l'éducation, le montant du salaire à travail égal, l'accès aux services de base, etc. En outre, les femmes sont pour la plupart en charge de l'éducation de leurs enfants.

Lutter contre l'inégalité de genre n'est pas un acte de charité, mais bien une obligation pour tous les pays. En outre, viser à une plus grande égalité contribue au développement de la société. Par exemple, bien que les femmes représentent 43% des travailleurs agricoles, elles ne possèdent que très peu, ou ont très peu accès aux ressources nécessaires pour ce travail (ressources financières, terres, connaissances, etc.). On estime que 100 millions de personnes sur les 840 millions qui souffrent de la faim, pourraient effectivement être soulagées si seulement les femmes disposaient d'un accès égalitaire aux moyens de production agricole.

4ème forum des ONG en partenariat avec l'UNESCOLe 4e Forum international des ONG en partenariat officiel avec l'UNESCO qui s'est déroulé les 29 et 30 Juin, portait sur le rôle des femmes dans la lutte contre la pauvreté. L'un des deux objectifs essentiels de l'UNESCO est l'égalité des sexes, raison pour laquelle cette institution des Nations Unies est devenue l'un des principaux défenseurs de cette cause. La réunion visait à souligner comment les femmes sont les premières victimes de la pauvreté, en même temps qu'elles représentent les principaux agents du changement.

300 personnes, principalement des représentants d'ONG, parmi lesquels se trouvait la représentante de Dianova, Lucía Goberna, ainsi que le staff technique de l'UNESCO, ont analysé les moyens d'autonomiser les femmes afin de lutter contre la pauvreté, à partir des perspectives de l'éducation, de la lutte contre la violence, de l'autonomisation économique, du développement durable et des stratégies innovantes.

Quelques-uns des sujets soulevés tout au long du forum reflètent l'éventail des questions qui ont été abordées, parmi lesquelles:

  • Le besoin de compter sur des stratégies globales pour lutter contre la pauvreté
  • L'impossibilité de sortir de la pauvreté sans améliorer l'accès et la qualité de l'éducation
  • L'importance d'impliquer les hommes dans la lutte pour l'égalité de genre
  • L'importance de prendre en compte le travail des femmes dans l'économie informelle et dans l'éducation des enfants
  • L'importance de changer les stéréotypes sur les femmes véhiculés par les médias
  • L'efficacité démontrée des microcrédits réservés aux femmes.

Les ONG jouent un rôle essentiel dans la sensibilisation de la population et dans la mise en œuvre des programmes et des projets visant l'égalité de genre. Néanmoins, pour parvenir à une égalité réelle, les  gouvernements devront absolument mettre en œuvre les engagements qu'ils avaient pris à cet égard et procéder aux changements indispensables.