5 conseils pour éviter le stress technologique

Technostress

Une utilisation excessive des technologies de l'information et de la communication (TIC) peut induire un stress technologique ou technostress

Le terme technostress aurait pour la première fois été cité dans le livre éponyme de Larry Rosen et Michelle Weil, en 1997. Le technostress, c’est la dépendance psychologique susceptible d’être engendrée par une utilisation continue des TIC ; on estime d’ailleurs qu’une bonne partie de la population serait concernée.

Une conversation avec les auteurs de 'TechnoStress  (en anglais)

Le technostress se manifeste par :

  •   Un besoin d’acquérir les toutes dernières technologies disponibles,
  •   Une capacité à gérer plusieurs dispositifs de façon simultanée, ce qui produit une dispersion de l’attention susceptible d’entraîner des troubles de la concentration et de la mémoire,
  •   L’utilisation de codes, de langage syncopé et de jargon au détriment d’une langue écrite et parlée qui s’appauvrit,
  •    L’utilisation des TIC durant une grande partie de la journée, au détriment des relations personnelles.

Les jeunes sont davantage concernés par cette dépendance qui chez eux s’exprime par l’utilisation des téléphones portables et d’Internet pour garder un lien constant avec leurs amis, ou encore par une passion inextinguible pour les jeux vidéo. Les experts estiment que l’addiction qui pousse à acquérir les toutes dernières technologies peut conduire, si elle n’est pas satisfaite, à une frustration, un état de tristesse et d’anxiété.

Quelles solutions ?

  1. Prévoir au moins un jour par semaine sans TIC afin d’améliorer sa communication orale et ses relations personnelles,
  2. Réfléchir au but des TIC, les utiliser seulement en cas de besoin
  3. Limiter ses heures de jeu ou de connexion Internet, prévoir un horaire déterminé durant la journée,
  4. Pour chaque heure de travail devant un écran, il est recommandé de s’accorder 10 minutes de repos pour se reposer l’esprit et les yeux,
  5. La solution n’est pas dans le rejet des TIC, mais dans le bon usage de celles-ci.

Tout le monde ou presque, en particulier les jeunes, a été enthousiasmé par les nouvelles technologies et par ce qu’elles permettent. Mais les plus vulnérables d’entre nous ont été submergés par un univers aux possibilités quasi infinies.

Le technostress s'installe également lors d'une incapacité à gérer sainement les technologies de l'information, en particulier dans un environnement de travail où les gens se sentent obligés de rester connectés et de répondre au flux constant d'information par une surcharge de travail multi-tâche, au détriment d'une analyse approfondie et d'une pensée créative.