Rapports annuels

En 2020, tous nos professionnel·les ont continué de travailler sans relâche pour appliquer les directives et les protocoles officiels, mettre en œuvre des activités adaptées et assurer la sécurité de nos bénéficiaires

La crise nous a fait prendre conscience du caractère essentiel des services que nous rendons, notamment dans le domaine des troubles addictifs.

La crise nous a fait prendre conscience du caractère essentiel des services que nous rendons, notamment dans le domaine des troubles addictifs.

  • Lire le rapport annuel 2020 (.pdf): EN ES FR

Le mot de la présidente, par Mary-Christine Lizarza

Chères lectrices, chers lecteurs,

Il serait impossible de dresser le bilan de l’année 2020 sans évoquer le COVID-19 – ce virus qui a traversé les frontières et dévasté le monde entier au moment où l’on s’y attendait le moins. Au plan mondial, à la fin 2020, la pandémie avait déjà entraîné près de deux millions de morts et 84 millions de personnes contaminées.

Ce qui a commencé par une petite frayeur de l’autre côté du monde a fini, un an plus tard, par bouleverser nos vies. Chacun en a été affecté. De par la perte d’un être cher, ou le simple fait de devoir rester confiné, obligé d’adopter une autre façon de travailler ou d’interagir avec les autres. Ce virus, qui a traversé les océans pour toucher tous les continents, a révélé les inégalités qui sont ancrées dans nos sociétés tandis que ses répercussions sociales, économiques et environnementales sont encore difficiles à évaluer.

Les plus vulnérables ont eu les plus grandes difficultés pour accéder aux ressources sociosanitaires dont ils avaient besoin. Malgré tout, les professionnel·les du réseau Dianova ont continué d’assurer le fonctionnement des services d’accueil, de soins et d’accompagnement à toutes celles et ceux qui souffrent de problèmes d’alcool et d’autres drogues, aux jeunes désocialisés, aux sans-abris et aux autres personnes en situation de grande vulnérabilité.

Dans nos centres de santé au Bangladesh, dans nos services de prévention des maladies transmissibles et de lutte contre le sans-abrisme en Inde, dans nos centres de traitement des troubles liés à la consommation de substances psychoactives au Portugal, en Espagne, en Italie, au Chili et en Uruguay, l’ensemble de nos professionnel·les ont continué de travailler sans relâche pour appliquer les directives et les protocoles officiels, mettre en œuvre des activités adaptées et assurer la sécurité de nos bénéficiaires.

Tous et toutes ont mené à bien cette tâche immense malgré le manque d’équipement, de matériel de protection et de moyens. Malgré l’incertitude qu’ils ressentaient personnellement. Ils ont accompli leur mission comme ils l’ont toujours fait, en apportant non seulement les services adéquats et de qualité qu’attendent nos bénéficiaires, mais en œuvrant aussi à une multitude de nouvelles tâches. Je les en remercie tous, très sincèrement.

 

Pour conclure, sans minimiser en rien les conséquences désastreuses de la pandémie, je tiens à souligner qu’elle a aussi eu des effets positifs, comme l’accélération du processus de transformation numérique. D’ailleurs, parmi les réponses immédiates apportées à la crise, beaucoup ont impliqué les outils numériques. Les outils en ligne nous ont permis d’améliorer le suivi de nos usagers et de garder contact avec leur famille. Nous avons rapidement maîtrisé les outils collaboratifs et ainsi accru nos échanges. Enfin, les webinaires et les plateformes en ligne des grands événements internationaux nous ont permis de maintenir notre engagement à nous faire entendre et à faire entendre la voix de la société civile.

La pandémie nous a fait toucher du doigt le sens même de notre interconnexion commune. Elle nous a montré que les frontières qui figurent sur les cartes n’existent pas. Que les problèmes isolés et les réponses isolées n’existent pas. C’est pourquoi il nous appartient de mieux comprendre cette interconnexion, de commencer à penser de façon systémique et d’anticiper l’impact de nos actions, à tous les niveaux et dans tous les contextes.

Merci et bonne lecture à tous.

Télécharger les rapports d’activité

Choisir l’année du rapport: