Écouter, c’est aimer ❤️

Les parents redoutent souvent la fameuse crise d’adolescence; le passage de l’enfance vers l’âge adulte est une période de grand chamboulement dans la vie des jeunes

Le corps de notre enfant change et cette transformation physique s’accompagne de changements psychologiques à de nombreux niveaux. L’adolescent·e vit une période d’apprentissages multiples liés à sa nouvelle liberté d’agir, d’être et de jouir de son propre corps. Cette phase se caractérise par un comportement d’exploration, fait d’essais et d’erreurs, grâce auquel il ou elle acquiert de l’expérience et parfois se met en danger…

Bienveillance et respect

Pour les parents et la famille en général, affronter au mieux cette phase implique de la préparer bien en amont, durant l’enfance. Les enfants ne grandissent pas dans une bulle, mais dans un environnement social, entourés de leur famille et d’autres adultes significatifs.

La base essentielle pour donner à ses enfants les clés pour une adolescence (relativement) sereine et une vie adulte heureuse, c’est de les traiter dès le plus jeune âge avec respect et bienveillance, afin qu’ils et elles perçoivent ces qualités comme normales. L’enfant va peu à peu comprendre que ce comportement fait de respect et de courtoisie est la meilleure manière de communiquer avec les autres. Par la suite, s’il fait face à des comportements négatifs ou empreints de violence, il verra cela comme quelque chose d’inacceptable.

A l’inverse, un enfant élevé dans un environnement violent, où le rapport à l’autre est fondé sur la domination, il intègre ce comportement comme la seule manière de communiquer efficacement.

On n’insiste jamais assez sur l’importance du respect vis-à-vis des enfants et non pas seulement de l’amour qu’on leur donne. Un enfant peut se sentir aimé, mais dans le même temps, sentir confusément que sa parole n’est pas prise au sérieux: par exemple, ses parents parlent souvent de ses défauts avec d’autres adultes – alors même qu’il ou elle est présent·e!

Ensemble, on grandit

Ayez les bons outils pour prévenir les addictions et les conduites à risques
Participez aux ateliers de Dianova

Pour l’instant, les ateliers sont seulement disponibles en espagnol. Cliquez ici pour plus d’infos

L’écoute, la clé de la communication

L’écoute est l’une des habiletés fondamentales d’une parentalité positive. Lorsqu’un enfant se sent écouté, il ou elle sait que vous êtes en train de faire un effort pour les comprendre. Lorsque votre enfant vous parle, regardez-le et écoutez ce qu’il ou elle a à dire. Ne lui coupez pas la parole, ne finissez pas les phrases pour lui ou pour elle. Ne corrigez pas son vocabulaire et surtout ne faits pas autre chose en même temps. L’enfant ressent immédiatement votre manque d’intérêt et votre impatience!

Accueillir les émotions de l’enfant

L’écoute active est essentielle dans la communication de tous les jours, mais aussi quand survient un événement « grave » du point de vue de l’enfant. Lorsque un enfant fait face à un problème qui lui cause du stress, de la frustration ou de la colère, ce problème lui appartient et non pas aux parents. Et c’est à lui de le résoudre. Pourtant, avec l’aide de sa famille, c’est plus facile!

Comprendre le ressenti de l’enfant

Imaginons par exemple que votre enfant s’est disputé·e avec son ou sa meilleur·e ami·e, ou bien qu’il vient d’obtenir un mauvais résultat scolaire malgré un gros effort de travail. Grâce à l’écoute active, le parent va tenter de comprendre ce que ressent l’enfant. Il enregistre alors son message pour ensuite le lui répéter, avec ses propres mots, sans l’analyser, sans donner de conseil, sans raisonner. Dans ce cas précis, l’objectif de l’écoute active est d’aider l’enfant à développer sa pensée afin qu’il ou elle parvienne à identifier son émotion négative et ainsi la surmonter.

L’écoute active permet d’aider les enfants à réduire, voire à surmonter leur crainte, leur ressentiment et tout autre émotion désagréable. En exprimant ce type d’émotion face à un parent qui l’accepte et la comprend, sans la juger, l’enfant se sent soulagé·e et aidé·e.

Elle permet enfin d’établir des liens chaleureux et empathiques au sein de la famille. L’enfant se sent compris et écouté, tandis que les parents se sentent plus proches de leur enfant. Plus tard, cette communication sera bien utile pour affronter les moments difficiles (s’ils surviennent)

La prévention des addictions et autres conduites à risques, cela commence en famille!

Tous les articles sur ce thème