Asociación Dianova España

Des ados qui se reconstruisent à ‘Las Torrecillas’

,

Apporter des réponses globales à des problèmes complexes: le programme résidentiel communautaire pour mineurs de Dianova Espagne

Ado dans un tunnel

L’adolescence est une période critique du développement où la vulnérabilité peut être amplifiée en cas de consommation problématique et/ou de comportement addictif – image: Shutterstock

Par María José Vera Aires – Les programmes de l’association Dianova Espagne sont principalement axés sur le traitement des addictions, notamment ceux destinés aux jeunes de 14 à 17 ans présentant des difficultés avec les drogues et autres problèmes associés. Ces programmes sont conçus et mis en œuvre de manière à répondre à leurs besoins et à leurs particularités.

Des jeunes aux situations complexes

En tant qu’étape de développement, l’adolescence est liée à des besoins spécifiques qui doivent être pris en compte. C’est une période de changement, un stade critique du développement où la vulnérabilité d’une personne peut être encore amplifiée par l’usage problématique de drogues et/ou les comportements addictifs. Les jeunes avec lesquels nous travaillons font face à des situations complexes ; à la dépendance s’ajoutent souvent des vulnérabilités telles que des problèmes de santé mentale (troubles du comportement, de la personnalité, de l’alimentation, TDAH, etc.), des difficultés d’accès à l’éducation, un faible soutien social, diverses formes de violence au cours de leur vie, ainsi que d’autres éléments qui doivent être pris en compte dans une approche globale.

Accompagner les ados dans le processus de rétablissement

Lorsque Dianova Espagne, il y a plus de 20 ans, a identifié le besoin de répondre et d’accompagner cette population dans le processus de rétablissement, elle a décidé d’ouvrir des ressources spécifiques pour les mineurs souffrant d’addictions et autres problèmes connexes, en adaptant son programme pour les adultes ayant une consommation problématique de substances et en tirant parti de son expérience acquise.

L’association dispose actuellement de deux centres spécifiques pour les mineurs : le centre éducatif et thérapeutique de Zandueta (Navarre) et le centre éducatif et thérapeutique de Las Torrecillas (Puente Genil, Cordoue).

Une relation de proximité optimale avec les professionnel·les

Pourquoi une approche spécifique est-elle nécessaire dans le traitement résidentiel des addictions chez les mineurs ?

La spécificité de l’approche se fait sentir dès l’arrivée. Les ados établissent une relation de proximité optimale avec les professionnel·les, laquelle permet de mettre en évidence leur besoin (et leur demande) d’une supervision constante à chaque étape du programme. De plus, ils ont tendance à rejeter les figures d’autorité au profit de l’accompagnement direct et continu venant d’une personne qui leur apporte sécurité et affection et le conforte dans chacun de ses actes. Alors que les ados préfèrent généralement se tenir loin des adultes, nos centres offrent l’image d’un groupe de jeunes constamment accompagnés des membres de notre personnel éducatif, auprès desquels il veulent être à chaque instant.

Illustration ado

L’objectif principal des centres d’éducation thérapeutique de Dianova est de minimiser les facteurs de risque et, surtout, de renforcer les facteurs de protection grâce à une supervision constante de l’équipe professionnelle – Image: Shutterstock

Responsabilisation et préparation la réinsertion

L’un des aspects fondamentaux travaillés avec les mineurs est la prise de responsabilités, notamment dans le domaine scolaire. Il est particulièrement frappant de les voir avec leurs livres, cahiers ou crayons, ou d’entendre certains réviser à haute voix avant un examen, surtout lorsque l’on considère que le manque de motivation ou l’absentéisme scolaire représentaient une large part de leurs problèmes. Dans les centres pour mineurs de Dianova, ce domaine est fondamental car faute d’être abordée sérieusement, la réinsertion du mineur devient problématique. Le mineur doit continuer sa vie dans un contexte normalisé, dont l’école est, à cet âge, un élément fondamental. Heureusement, nous constatons que la plupart retrouvent le chemin de l’école et passent même en classe supérieure.

Le sport, vecteur d’habitudes de vie plus saines

Malgré leurs problèmes de consommation, ces jeunes ne présentent généralement pas de détérioration physique importante. Bien au contraire, ils dégagent souvent une énergie qui doit être canalisée dans des activités dynamiques. C’est à ce titre que le sport prend toute son importance, sans compter que les professionnel·les utilisent aussi la pratique sportive comme un moyen d’acquérir des habitudes de vie saines, loin du mode de vie d’avant. Ces activités sont réalisées aussi bien dans des ressources externes que dans le centre, où la plupart des espaces verts sont mis à contribution.

Aider les familles à reconnaître leurs problèmes

Enfin, un autre élément essentiel est celui du travail avec les familles. Les mineurs devront retourner vivre dans leur famille, et ce malgré les difficultés que les adultes ont pu avoir auparavant pour faire face à leurs problèmes. C’est pourquoi, il faut développer dans chaque famille un ensemble d’attitudes et d’aptitudes nécessaire au retour à la maison de ces filles et de ces garçons. Pour cela, les intervenant·es doivent accompagner les familles et celles-ci doivent aussi reconnaître qu’elles sont au moins en partie responsables des problèmes de leurs enfants.

Un immense bravo à tous nos ados!

Ce texte n’a fait que survoler quelques-unes des caractéristiques des programmes de Dianova Espagne pour les mineurs. Pour conclure, il faut souligner que si le travail avec des mineurs n’a rien d’évident quand la situation est normale, cela a été encore plus difficile durant le confinement de 2020, lorsque les mineurs passaient des journées entières au centre en compagnie des seul·es professionnel·les, sachant qu’ils devaient aussi continuer à travailler leurs objectifs éducatifs et thérapeutiques. Et ils l’ont fait!

Le 4 juin 2021, la Direction Générale de l’Enfance de la Communauté de Madrid a décerné un prix aux deux centres éducatifs et thérapeutiques de Dianova en reconnaissance de leur travail avec les mineurs pendant la pandémie. Nous en sommes très fiers, mais surtout nous sommes fiers de tous ces garçons et filles qui chaque jour travaillent pour changer le cours de leur vie.