Addictions: les droits des enfants comptent aussi!

, ,

Le droit des enfants d’être protégés de la stigmatisation associée à l’usage de drogues et de son impact sur les familles : un article du point de vue des droits de l’enfant

Fille triste

Les enfants touchés par les troubles liés à la consommation de substances psychoactives de leurs parents courent un risque accru de maltraitance ou de recours aux services de protection de l’enfance par rapport aux autres enfants, et ils risquent en outre d’être affectés par la stigmatisation qui entoure la consommation de drogues et d’alcool – Image : Unsplash

En 1989, les Nations unies ont adopté la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE) avec la ratification d’un accord international visant à promouvoir et protéger les droits fondamentaux de l’enfant (Ohchr, 1989). Cependant, la façon dont ces droits sont interprétés et garantis varie, exposant certains enfants à des obstacles systémiques et à une discrimination structurelle. C’est le cas, par exemple, des enfants exposés au stress et à la stigmatisation associés aux troubles liés à l’usage de substances psychoactives (TUS) de leurs parents, qui courent un risque nettement plus élevé de souffrir de problèmes de santé.

Agnes Chen, infirmière canadienne agréée et fondatrice de Starlings Community, insiste sur l’absence de politique et de soutien pour les jeunes dont les parents ont une consommation problématique de substances. Ayant elle-même été exposée, dès l’âge de six ans, à une stigmatisation associée à l’usage de drogues de ses parents, Agnes explique qu’elle n’avait ni honte de sa situation ni crainte de demander de l’aide jusqu’à ce qu’elle se rende compte, à maintes reprises, de la réaction inadéquate de la communauté et des prestataires de services vis-à-vis de sa famille. Avec le temps, elle a réalisé que la stigmatisation était un facteur non reconnu contribuant à ses problèmes de santé mentale, ainsi qu’au bien-être de générations d’autres familles.

En tant que pair aidante de nombreux enfants exposés aux troubles de l’usage de substances de leurs parents, Agnès nous invite à nous interroger : appliquons-nous les mêmes considérations en matière de droits humains aux enfants exposés à de tels troubles et la stigmatisation ne contribue-t-elle pas à perpétuer les violations de leurs droits?

 

Au Canada, environ 1 enfant sur 5 a un parent atteint du TUS (Yogman et Garner, 2021), et des taux similaires sont observés dans d’autres parties du monde occidental, comme aux États-Unis et au Royaume-Uni (Roy,2020). Des données probantes indiquent que les jeunes affectés courent un risque accru de conséquences néfastes sur leur santé leur vie durant, notamment un risque jusqu’à trois fois plus élevé de trouble de la consommation de substances, de maladie mentale et de suicide (Leyton et Stewart, 2014). De plus, les enfants dont les parents ont un TUS sont surreprésentés dans le système de protection de l’enfance (Gouvernement du Canada, 2014) et les parents ayant un TUS le sont dans le système de justice pénale (Santé Canada, 2018), deux situations susceptibles de porter préjudice aux familles. Cependant, en dépit de cette prévalence et de ce risque, les politiques, les pratiques et les soutiens visant à protéger la santé des jeunes concernés sont lacunaires.

Il faut tout un village

Nous faisons tous partie du village qui élève les enfants du Canada. La façon dont nous contribuons aujourd’hui aura un impact sur leur santé et leur bien-être pour les générations à venir – Agnes Chen

Agnes estime qu’une grande partie du problème réside dans le fait que, lorsqu’on évalue ces conséquences sanitaires négatives chez les enfants concernés, on en attribue la responsabilité et le blâme à la consommation de substances des parents, sans tenir compte des obstacles systémiques et de la discrimination qu’ils subissent ainsi que leurs enfants. Les comportements et les émotions des parents liés à la consommation problématique de substances psychoactives peuvent contribuer à nuire aux enfants concernés ; cependant, ces troubles sont  enracinés dans les déterminants sociaux de la santé, comme les expériences traumatiques vécues dans l’enfance, le racisme systémique et la pauvreté chronique (Lewis, Smith, Offiong, Prioleau, Powell, 2021). Sans accès à un soutien, comme cela peut être le cas en raison de la stigmatisation des personnes qui utilisent des drogues, nous devons reconnaître ces circonstances qui, si elles ne sont pas abordées, sont susceptibles d’influencer la santé mentale des parents, leur consommation de substances et leur capacité à mettre en œuvre de bonnes pratiques parentales.

En plus d’être témoins de comportements discriminatoires à l’égard de leurs parents, les enfants sont également les victimes de la stigmatisation, ce qui peut contribuer à des sentiments de honte et d’anxiété et diminuer leur confiance dans les systèmes actuels, dont le système de santé (McCann, Lubman, 2017).

« Il n’est pas toujours sûr d’en parler à quelqu’un, surtout lorsque les systèmes ne peuvent pas toujours garantir votre sécurité. » Anonyme, 18-24 ans, Canada.

« Je veux que les gens sachent le niveau de honte que toute la famille ressent, la lutte pour aimer quelqu’un qui vous fait du mal sans le vouloir, à quel point la criminalisation fait mal. » Anonyme, 18-24 ans, Canada

« La stigmatisation qui entoure la dépendance m’a vraiment affecté, ainsi que mon rétablissement. Chaque fois que je partage mon histoire, les gens ont une vision différente de moi, comme si j’avais choisi d’être dans cette situation quand j’étais enfant. Il est donc extrêmement difficile de s’ouvrir aux professionnels de la santé mentale par peur du jugement ». Anonyme, 18-24 ans, Toronto, ON

Extraits de: Questionnaire communautaire Starlings : Impacts of Stigma on Canadians Exposed to Parental SUD, 2021.

 

Depuis 1989, date de la première ratification de la CDE, les défenseurs des droits de l’enfant ont fait pression dans le monde entier pour que nos dirigeants respectent les droits de l’enfant, y compris le droit d’accéder à l’information, de ne pas subir de préjudice, d’accéder à des aides communautaires susceptibles de soutenir les parents et de prévenir le préjudice, et d’accéder à des aides en matière de santé physique, mentale et spirituelle visant à favoriser leur rétablissement (Ohchr, 1989). Cependant, la stigmatisation a privé de nombreux enfants de ces droits fondamentaux.

Comme Agnès nous y invite, nous devons tous remettre nos préjugés en question vis-à-vis des personnes souffrant de TUS. Nous devons examiner comment nos croyances peuvent contribuer au manque de soutien des parents et, en fin de compte, de leurs enfants. Nos communautés ont non seulement la possibilité, mais aussi l’obligation de veiller à ce que nous fassions respecter les droits de tous les enfants, y compris ceux des enfants désavantagés et réduits au silence du fait de la stigmatisation de la consommation de substances de leurs parents.

Le rapport complet peut être consulté à l’adresse suivante Starlings Community INC (février 2022). A New Way Forward : Starlings Rapport communautaire soulignant le préjudice subi par les enfants exposés à la stigmatisation de la consommation de drogue ou d’alcool de leurs parents, et recommandations pour une nouvelle voie à suivre.

Starlings Community (SC) est une organisation à but non lucratif présente en Alberta (Canada), dont la mission est de protéger la santé et de promouvoir le rétablissement des enfants affectés par le stress et la stigmatisation associés à l’usage de drogues de leurs parents. Par le biais de la sensibilisation, de la mobilisation des connaissances et de la programmation, l’organisation vise à mettre un terme aux conséquences néfastes de la stigmatisation de la consommation de substances psychoactives sur les enfants tout en leur assurant une meilleure protection de la part de la communauté.


 

Bibliographie:

Alonzo, D., Thompson, R. G., Stohl, M., & Hasin, D. (2014). The influence of parental divorce and alcohol abuse on adult offspring risk of lifetime suicide attempt in the United States. American Journal of Orthopsychiatry, 84(3), 316–320. https://doi.org/10.1037/h0099804

Anda, R. F., Whitfield, C. L., Felitti, V. J., Chapman, D., Edwards, V. J., Dube, S. R., & Williamson, D. F. (2002). Adverse childhood experiences, alcoholic parents, and later risk of alcoholism and depression. Psychiatric Services, 53(8), 1001–1009. https://doi.org/10.1176/appi.ps.53.8.1001

 Anda, R. F., Whitfield, C. L., Felitti, V. J., Chapman, D., Edwards, V. J., Dube, S. R., & Williamson, D. F. (2002). Adverse childhood experiences, alcoholic parents, and later risk of alcoholism and depression. Psychiatric Services, 53(8), 1001–1009. https://doi.org/10.1176/appi.ps.53.8.1001

 Barker, B., Kerr, T., Alfred, G.T. et al. High prevalence of exposure to the child welfare system among street-involved youth in a Canadian setting: implications for policy and practice. BMC Public Health 14, 197 (2014). https://doi.org/10.1186/1471-2458-14-197

Garner, A., & Yogman, M. (2021). Preventing childhood toxic stress: Partnering with families and communities to promote relational health. Pediatrics, 148(2). https://doi.org/10.1542/peds.2021-052582

 Government of Canada. (2014). Annual report of the office of the correctional investigator 2013–2014. https://www.ocibec.gc.ca/cnt/rpt/annrpt/annrpt20132014-eng.aspx

 Health Canada. (2018, September 5). Strengthening Canada’s Approach to Substance Use Issues – Canada.ca. Government of Canada. Retrieved June 14, 2022, from https://www.canada.ca/en/health-canada/services/substance-use/canadian-drugs-substances-strategy/strengthening-canada-approach-substance-use-issue.html

Langlois, K. A., & Garner, R. (2013, March). Trajectories of psychological distress among Canadian adults who experienced parental addiction in childhood (Statistics Canada Catalogue 82-003-x, Health Reports, Volume 24, Number 3, pp. 14–21). https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-003-x/2013003/article/11774-eng.htm

 Lewis, Q. J., Smith, B. D., Offiong, A., Prioleau, M., & Powell, T. W. (2021). When a house is never a home: Housing instability among youth affected by parental drug abuse. Child Abuse & Neglect, 118, 105131. https://doi.org/10.1016/j.chiabu.2021.105131

 Leyton, M., & Stewart, S. (Eds.). (2014). Substance abuse in Canada: Childhood and adolescent pathways to substance use disorders. Canadian Centre on Substance Abuse. https://www.ccsa.ca/sites/default/files/2019-04/CCSAChild-Adolescent-Substance-Use-Disorders-Report-2014-en.pdf

 McCann, T. V., & Lubman, D. I. (2017). Stigma experience of families supporting an adult member with substance misuse. International Journal of Mental Health Nursing, 27(2), 693–701. https://doi.org/10.1111/inm.12355

 Meulewaeter, F., De Pauw, S. S. W., & Vanderplasschen, W. (2019). Mothering, substance use disorders and intergenerational trauma transmission: An attachment-based perspective. Frontiers in Psychiatry, 10, Article 728. https://doi.org/10.3389/fpsyt.2019.00728

OHCHR. (1989). Convention on the Rights of the Child. Retrieved June 20, 2022, from https://www.ohchr.org/en/instruments-mechanisms/instruments/convention-rights-child

 Park, S., & Park, K. S. (2014). Family stigma: A concept analysis. Asian Nursing Research, 8(3), 165–171. https://doi.org/10.1016/j.anr.2014.02.006

 Parolin, M., Simonelli, A., Mapelli, D., Sacco, M., & Cristofalo, P. (2016). Parental substance abuse as an early traumatic event. Preliminary findings on neuropsychological and personality functioning in young drug addicts exposed to drugs early. Frontiers in Psychology, 7, Article 887. https://doi.org/10.3389/fpsyg.2016.00887

 Roy, J. (2020). Children living with parental substance misuse: A cross‐sectional profile of children and families referred to children’s social care. Child & Family Social Work, 26(1), 122–131. https://doi.org/10.1111/cfs.12795

Smith, J. C., Alderman, L., Attell, B. K., Avila Rodriguez, W., Covington, J., Manteuffel, B., DiGirolamo, A. M., Snyder, S. M., & Minyard, K. (2021). Dynamics of parental opioid use and children’s health and well-being: An integrative systems mapping approach. Frontiers in Psychology, 12. https://doi.org/10.3389/fpsyg.2021.687641

 Titlestad, K. B., Mellingen, S., Stroebe, M., & Dyregrov, K. (2020). Sounds of silence. The “special grief” of drug-death bereaved parents: A qualitative study. Addiction Research & Theory, 29(2), 155–165. https://doi.org/10.1080/16066359.2020.1751827