Tourisme responsable: une autre façon de voyager

,

Nicaragua: la terre des lacs et des volcans

Une autre façon de voyager: qui ne tourne pas le dos aux communautés locales et qui s’engage pour les générations futures.

Lorsqu’on voyage, on laisse une trace. On veut sans doute croire que les pays que nous visitons en retirent un bénéfice, mais nous causons trop souvent des préjudices considérables, sans même en être conscients.

Un tourisme dénué de respect ne fait que déséquilibrer les économies locales et ruiner l’environnement tout en entraînant des dommages sociaux et culturels.

 

Dans les années 70, le prix d’un billet d’avion à destination de l’Europe équivalait à quelque cinq mois de salaire. Aujourd’hui est devenu bon marché et nous voyageons comme jamais nous l’avons fait dans l’histoire. Le tourisme est l’une des activités dans le monde dont le taux de croissance a été le plus fort durant les dernières décennies. De même, l’impact de ce tourisme de masse sur les économies et l’environnement est devenu de plus en plus fort, et pas toujours de façon positive.Au fil des années, nous nous sommes rendu compte que le tourisme est en train de créer des problèmes que nous devons résoudre par de nouveaux modèles.

Le tourisme génère des conséquences pas toujours perceptibles, mais qui peuvent influencer défavorablement le développement économique des communautés. Les pays riches sont souvent les plus grands bénéficiaires du tourisme, par opposition aux pays pauvres. Tandis que les pays en développement aspirent à la hausse des revenus, des emplois et du niveau de vie générée par le tourisme, bien peu ont la possibilité d’en profiter. Les raisons de ces inégalités sont entre autres dues au transfert à grande échelle de ces revenus en dehors des pays hôtes, ainsi qu’à l’éviction des commerces et des produits locaux.

Hotel EuropeoPar ailleurs, il existe une relation complexe entre tourisme et environnement – avec une foule d’activités qui peuvent avoir un impact négatif sur l’environnement, notamment via la construction d’infrastructures. Il existe malgré tout un potentiel pour générer des effets susceptibles de participer à la protection et à la conservation des milieux naturels.  Il  se crée ainsi une prise de conscience écologique qui peut être utilisée comme instrument de financement au bénéfice de la protection des milieux naturels, ainsi que pour renforcer leur importance au plan économique.

Dianova International et Rutas Escondidas font le pari d’un tourisme responsable, d’un tourisme soutenable et juste. C’est la raison pour laquelle un accord de coopération entre les deux entités a été signé dans le but de générer une prise de conscience et de promouvoir le développement d’expériences de tourisme responsable au Nicaragua. Cette expérience qui s’adresse à des groupes, des organisations ou des entreprises sera lancée à partir du mois de septembre prochain.

Pour mieux comprendre ce qu’est le tourisme responsable, prenons un exemple:

Remise des diplômes à l'école DianovaL’Hôtel Europeo de Managua est géré par la fondation Dianova Nicaragua. Sa vocation est de reverser la totalité de ses bénéfices à l’école Esther del Rio Las Marias (municipalité de Santa Teresa – Nicaragua), afin d’assurer son fonctionnement. Cette  école, située dans le département de Carazo, accueille chaque année quelque 135 élèves issus des régions rurales les plus défavorisées, dans un programme scolaire en régime interne et en demi-pension. Cette alternative éducative leur permet d’aller jusqu’au diplôme de fin d’études et/ou de s’orienter vers un cursus technique dans les métiers et les techniques forestières et agricoles – ce qui leur permet de compléter leurs études secondaires tout en ayant acquis des compétences qui faciliteront leur accès à un travail digne et correctement rémunéré.

L’Hôtel Europe accueille un grand nombre d’expatriés qui travaillent dans la région; il organise des excursions et autres randonnées respectueuses de la nature et propose une cuisine de pays qui favorise le développement de l’économie locale tout en participant à augmenter la qualité des produits.

Pourquoi le Nicaragua?

Vois-tu, voyageur, voici sa porte ouverte, le pays tout entier est une maison immense. Non tu ne t’es pas trompé d’aéroport: tu n’as qu’à entrer, passer le seuil, là, tu es au Nicaragua. (“Noticias para viajeros”, Julio Cortázar)

Le Nicaragua est un pays aux multiples cultures. À son histoire et à son passé colonial dans la région Nord se joint la Côte Atlantique, où convergent des populations aux ethnies diverses: Garífuna, Miskitos, Creoles, Rama, Sumu et Mestizos.

La nature y demeure toujours aussi puissante dans un pays riche en couleurs et en contrastes:

  •  Le vert pour sa biodiversité énorme et exubérante – le pays dispose des plus grandes régions de forêt tropicale humide et des écosystèmes de plaine les mieux conservées de toute l’Amérique Centrale.
  •  Le bleu de ses lacs et de ses plages, 305 km de côtes sur l’océan Pacifique, 450 km sur la côte Atlantique-Caraïbes. Entre les deux océans s’étire le lac Managua (Xolotlán) et ses 1053 km carrés et le lac Nicaragua (Cocibolca) de 8138 km carrés.
  •  Le rouge pour le feu de ses 25 volcans, dont 6 sont toujours en activité.

De plus, si l’on en croit le Conseil des Résidents Espagnols au Nicaragua (CRE), « Le Nicaragua est l’un des pays d’Amérique Centrale dont le niveau de sécurité est le plus élevé »

Dianova International et Rutas Escondidas te proposent d’aller à la rencontre du Nicaragua, de façon responsable et soutenable, en mettant en valeur la participation locale et le développement humain durable en tant qu’éléments clés du développement touristique.