Dianova Cooperativa Sociale, Italie

Séminaire WeFree en Italie

séminaire WeFree

Du 5 au 7 octobre dernier se déroulait le forum WeFree, organisé par l’ECAD (European Cities Against Drugs) dans la communauté thérapeutique (CT) de San Patrignano (Italie), en présence de plus de deux mille invités, dont les représentants de plusieurs CT qui ont pu mettre en avant leurs idées et leurs pratiques. Michele Bellasich (Suède) et Ombretta Garavaglia (Italie) étaient présents pour le réseau Dianova.

« Parmi les CT représentées au cours de ces journées édifiantes et pleines d’inspiration, il y a avait entre autres De Hoop (Pays-Bas), Basta (Suède), San Patrignano, hôte de ces journées, la nouvelle CT de Jägersberg près de la ville norvégienne de Kristiansand, ainsi que Dianova. Parmi les nombreuses discussions engagées, on a beaucoup parlé de l’apprentissage de la sobriété et de la meilleure façon de combler le vide de l’exclusion sociale, non par les drogues, mais par les relations avec les autres.

Les panélistes de la première journée de rencontre, parmi lesquels M. Rowdy Yates, président de la Fédération européenne des communautés thérapeutiques (CT) – ont estimé que la communauté thérapeutique n’était pas seulement vivre ensemble, en communauté, c’était surtout le fait de vivre une vie normale, une vie dans laquelle les gens ont de la valeur, une vie où l’on est moins égocentrique et plus responsable.

Dans nos sociétés modernes, a pression de la vie quotidienne et toute la place prise par l’individualisme faussent les grandes valeurs humaines et font souvent le lit de l’addiction. La culture des jeunes se fonde sur le désir de tout consommer, tout de suite, et laisse très peu d’espace et de temps pour le soin que l’on se doit d’accorder à nos proches, à nos amis, à l’humanité en général.

Les panélistes ont tous convenu que la prévention et le rétablissement visent à donner les bonnes compétences et habilités pour les jeunes et pour leur familles – se rapprocher des enfants, resserrer les liens entre les membres de la famille. » (Texte traduit et adapté du site Internet de l’ECAD)

Le panel suivant avait pour titre « Prévention et traitement, des approches diversifiées », M. Charli Eriksson, directeur du centre national pour la protection de la santé de l’enfant (Suède) a d’abord évoqué les différentes stratégies d’une prévention efficace. Les intervenants suivants, Michele Bellasich et Ombretta Garavaglia se sont ensuite adressé aux dirigeants de plus de 70 villes et communes membres de l’ECAD, pour évoquer le travail réalisé par Dianova en Italie. L’objectif de la présentation était de faire connaître le travail de Dianova auprès des représentants du nord et de l’est de l’Europe, afin de susciter des initiatives de partenariat avec ces pays encore peu développés en termes de modèle de soins en communauté thérapeutique.

L’ECAD est l’une des principales organisations européennes en faveur de la promotion d’une Europe sans drogues ; elle représente des millions d’Européens. Selon l’ECAD, l’abus et le trafic de drogues sont la cause de problèmes immenses qui affectent les citoyens, comme les nations européennes. Les villes membres de l’ECAD mettent en œuvre des initiatives visant à combattre l’abus des drogues et à soutenir les conventions des Nations Unies en la matière, notamment en ce qui concerne le refus de toute légalisation et la promotion de politiques visant à éradiquer la toxicomanie dans le monde.

NB. Dianova International n’est pas membre de l’ECAD et ne cautionne pas ses prises de position, notamment son opposition aux programmes de réduction des dommages tels que les salles d’injection. Dianova estime que ces initiatives peuvent aider à toucher des populations très marginalisées, à la condition qu’elles soient intégrées dans des programmes plus larges, visant à donner des possibilités de suivi et de traitement à ces populations, si elles le souhaitent. Lire le Manifeste du réseau Dianova