Le travail, l’une des clés du cycle de réadaptation

L’insertion au travail est l’un des éléments moteurs permettant de surmonter les troubles de l’abus de substances et favoriser l’épanouissement et la stabilité

Conférence sur l'insertion au travail

Conférence internationale de l’association Proyecto Hombre, les 16 et 17 mai, à Madrid

Le travail est sans aucun doute un élément essentiel du cycle de réadaptation mis en œuvre dans les programmes de traitement des addictions. Malgré tout, dans un pays où le taux de chômage demeure élevé et où la stigmatisation des troubles addictifs est un facteur de discrimination des usagers de drogues, l’insertion professionnelle continue de poser problème. Les associations de traitement jouent donc un rôle essentiel à ce niveau, grâce aux réseaux qu’elles mettent en place avec d’autres organisations ou entreprises susceptibles de faciliter cette transition et en mettant l’accent sur la formation professionnelle et l’acquisition de compétences.

C’est dans cet objectif que l’association Proyecto Hombre a organisé à Madrid, les 16 et 17 mai 2019, une conférence internationale destinée à promouvoir l’intégration sociale et sociale. L’événement visait à engager une réflexion  sur les politiques d’emploi afin de promouvoir l’apprentissage pour une insertion active. Plus d’une centaine de personnes venues de différents pays étaient présentes.

projet Insola

L’association a mis sur pied un projet d’intégration sociale destiné aux personnes en situation de dépendance. Le projet INSOLA a permis à plus de de 4 600 personnes d’intégrer le marché du travail ou d’accéder à une formation professionnelle. Le projet bénéficie d’un financement du Fonds social européen de 7,8 millions d’euros pour la période 2016-2020. La conférence a permis de présenter les résultats du projet INSOLA ainsi que différents témoignages d’une réinsertion réussie.

En outre, l’événement a permis d’analyser la situation des drogues en Europe et de passer en revue les objectifs du Fonds social européen et son articulation en Espagne. Différentes organisations ont également expliqué leur stratégie d’intégration sociale auprès des populations à risque d’exclusion, tels que les Roms ou les chômeurs de plus de 45 ans, ainsi que l’action mise en œuvre dans d’autres pays comme la Grèce et l’Italie. Différentes études ont permis de mettre en évidence les facteurs clés de la réadaptation, leurs liens avec l’insertion professionnelle, l’importance d’évaluer l’impact social des actions d’insertion professionnelle, ainsi que les nouveaux besoins de formation face à l’évolution du numérique. Pour conclure, trois personnes ont témoigné de leur itinéraire de réinsertion professionnelle, avec ses difficultés, ses joies et ses défis.

L’équipe de Dianova tient à féliciter l’association Proyecto Hombre pour son travail dans ce domaine. Nous partageons pleinement cet objectif et nous estimons que de telles conférences sont essentielles pour sensibiliser les gens à cette question, tirer des enseignements des expériences conduites par d’autres organisations et associer de plus en plus de parties prenantes au débat sur les processus d’insertion professionnelle.