Le HLPF veut une reprise durable après le COVID-19

,

Le HLPF aborde les moyens de garantir une reprise durable et résiliente suite au COVID-19, qui nous mette sur la voie de la réalisation du Programme 2030

HLPF 2021

Les gouvernements doivent veiller en priorité aux besoins des communautés marginalisées les plus touchées par la pandémie et assurer un accès universel et équitable aux services essentiels et aux systèmes de protection sociale – Photo: Shutterstock, CC

Par Saskia Burn et María Victoria Espada – Depuis 2016, le Forum politique de haut niveau pour le développement durable (HLPF) des Nations unies a lieu chaque année courant juillet afin d’assurer le suivi du Programme 2030 pour le développement durable et des 17 Objectifs de développement durable (ODD), adoptés en septembre 2015 lors du Sommet des Nations Unies sur ce même thème.

Favoriser une reprise durable et résiliente

Sous les auspices du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC), le HLPF 2021 se déroule du mardi 6 au vendredi 16 juillet sous le thème « Une reprise durable et résiliente après la pandémie de COVID-19 qui favorise les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable : construire une voie inclusive et efficace pour réaliser le Programme 2030 dans le contexte de la Décennie d’action et de mise en œuvre pour le développement durable ». Comme ce fut le cas pour l’édition 2020, la majeure partie du HLPF a eu lieu en ligne, tandis que le programme complet peut être suivi en ligne grâce à UN TV Live.

Cette année, les ODD 1 (mettre fin à la pauvreté), 2 (faim zéro), 3 (santé et bien-être), 8 (travail décent et croissance économique), 10 (réduction des inégalités), 12 (production et consommation responsables), 13 (action pour le climat), 16 (paix, justice et institutions solides) et 17 (partenariats pour les objectifs) sont examinés. La pandémie de Covid-19, ses impacts et les réponses possibles pour la contrer occupent également une part importante des discussions sur la base, notamment, du rapport du Secrétaire général des Nations Unies sur les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable.

Echanger des expériences entre pays

La présentation des examens nationaux volontaires (VNR) représente une partie importante du HLPF 2021: 42 États membres des Nations Unies doivent rendre compte de leurs progrès dans la mise en œuvre des ODD au niveau national, et parmi ces pays, l’Espagne, le Nicaragua, la Norvège, la Suède et l’Uruguay, où le réseau Dianova est actif. La VNR vise également à faciliter l’échange d’expériences et d’apprentissages entre les pays et à renforcer les politiques et institutions gouvernementales afin d’accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

Atteindre les ODD d'ici 2030

Pour atteindre les objectifs de développement durable d’ici 2030, il faut de l’ambition, de l’engagement et de l’action

Ecouter les voix de la société civile

Au cours du HLPF, les diverses voix de la société civile sont entendues, via la participation des grands groupes et autres parties prenantes (MGoS), dont l’importance dans les activités des Nations Unies liées au développement durable a été reconnue depuis la première Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement en 1992 (UNCED). À ce titre, les MGoS ont participé à l’élaboration et à l’adoption du Programme 2030 et continuent de travailler activement à sa mise en œuvre et à son suivi. Une partie de ce travail se traduit par la présentation annuelle de documents de synthèse sur le thème du HLPF, l’une de leurs prérogatives depuis la création du forum.

Parmi les MGoS, le grand groupe des organisations non gouvernementales (MG ONG), dont Dianova International est un partenaire organisateur, est chargé de faciliter la participation des ONG aux processus directement et indirectement liés au HLPF. Comme les années précédentes, l’ONG GM a élaboré un document de positionnement qui rassemble les voix de ses membres, ainsi que leurs préoccupations et leurs opportunités associées aux ODD en cours d’examen.

Assurer un accès universel et équitable aux services essentiels

Entre autres revendications, le document de positionnement appelle les gouvernements à veiller en priorité aux besoins des communautés marginalisées les plus touchées par la pandémie et à assurer un accès universel et équitable aux services essentiels et aux systèmes de protection sociale. Dans le même esprit, Dianova International a soumis, de façon individuelle, une déclaration écrite (voir p. 186) pour demander que les services d’addictologie soient considérés comme essentiels et bénéficient d’un niveau de reconnaissance et de soutien similaire à celui des autres services de santé, dans la lignée de la campagne internationale de sensibilisation lancée par Dianova en juin 2020.

Empathie, vision, leadership, solidarité et multilatéralisme

Le HLPF doit se conclure par une déclaration ministérielle approuvée par tous les États membres apportant diverses orientations et recommandations concernant la mise en œuvre et le suivi du Programme 2030. Cependant, alors que le HLPF 2021 arrive à son terme, aucun consensus ne s’est fait jour, ce qui fragilise l’avenir du Programme 2030 et des ODD.

Dianova se joint à l’appel lancé par les grands groupes et les autres parties prenantes pour inciter les Etats membres de l’ONU à trouver un accord, à un moment où l’empathie, la vision, le leadership, la solidarité et le multilatéralisme sont plus que jamais nécessaires.