HLPF 2020 : la pandémie au cœur des débats

, ,

Garantir la reprise après le COVID-19 a été le thème prioritaire du Forum politique de haut niveau pour le développement durable (HLPF) et le sera aussi l’année prochaine

Act now for people and planet

Pour se relever durablement de la pandémie, il faut éviter un retour au « business as usual » et à des modèles d’investissement et des activités destructeurs pour l’environnement. – photo: HLPF ‘Act Now for People and for Planet’

Malgré l’absence de consensus sur la Déclaration Ministérielle du FPHN 2020 pour convenir des actions à suivre dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030, le thème du FPHN 2021 est déjà approuvé avec la pandémie au centre du débat sur le développement.

Par María Victoria Espada – En août, l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU) a approuvé le thème du prochain Forum Politique de Haut Niveau pour le Développement Durable (HLPF), qui se tiendra en juillet 2021. Le HLPF est la principale plate-forme mondiale de suivi et d’examen de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et des Objectifs de Développement Durable (ODD) et aussi, l’une des réunions des Nations Unies à laquelle les États membres, la société civile et le secteur des entreprises participent le plus.

Se relever durablement de la pandémie

Les sessions et les discussions du HLPF 2021 seront axées autour du « Se relever durablement et de façon résiliente de la pandémie COVID-19, tout en promouvant les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable : construire une voie inclusive et efficace pour réaliser l’Agenda 2030 dans le contexte de la décennie d’action à venir et des résultats pour le développement durable ».

En outre, et tout en tenant compte de la nature intégrée, indivisible et interdépendante des objectifs, les ODD suivants seront discutés en profondeur : 1: Pas de pauvreté, 2: Faim zéro, 3: Santé et bien-être, 8: Travail décent et croissance économique, 10: Réduction des inégalités, 12: Production et consommation responsables, 13: Action pour le climat, 16: Paix, justice et institutions fortes et 17: Partenariats pour la réalisation des objectifs. De même, les cibles devant être atteintes d’ici à la fin de l’année 2020, seront revues.

Reconstruire, en mieux

Bien que la réalisation de l’Agenda 2030 ait déjà été menacée par un développement inégal ces dernières années, la pandémie a eu un impact négatif additionnel sur la mise en œuvre des ODD. Ainsi, l’analyse de ses effets et les actions pour « reconstruire en mieux » (Build Back Better, en anglais) continueront d’être au centre des débats sur le développement durable dans le cadre du HLPF 2021.

 

Nous devons également, entre autres, investir dans la création d’emplois et la connectivité numérique ; dans les industries vertes qui favorisent une économie circulaire ; et dans la protection de l’environnement et de la biodiversité. En bref, cela signifie réinventer et remodeler la façon dont les gens vivent, travaillent, apprennent et consomment.

Garantir l’égalité hommes/femmes

En outre, garantir l’égalité entre les sexes et la participation des femmes, ainsi que la protection et la promotion de leurs droits, seront des mesures essentielles pour surmonter la pandémie et parvenir aux ODD. Il sera tout aussi important d’avoir des statistiques et des données actualisées et fiables afin de soutenir la mise en œuvre de politiques de développement ciblées au bénéfice des plus vulnérables. Pour se relever rapidement de la pandémie, mais aussi pour consolider le développement à long terme.

Consolider les budgets d’aide publique au développement, explorer de nouvelles formes de prêt pour alléger le fardeau de la dette des pays les moins avancés, et augmenter les investissements dans les banques multilatérales de développement, permettra sans nul doute une reprise mondiale plus rapide en vue d’atteindre  les objectifs de l’Agenda 2030.

Impliquer le secteur privé et la société civile

Lors des sessions du  HLPF 2020, on a rappelé l’importance du secteur privé en tant qu’acteur fondamental de la promotion du développement par des investissements durables, ainsi que la nécessaire réorientation de la relation entre l’être humain et la nature.

Il est également essentiel d’impliquer les communautés locales et la société civile dans la recherche de solutions aux problèmes de développement, tout comme d’investir dans des institutions solides capables de garantir une fourniture continue de biens et de services.

Les participants au forum politique ont également souligné la nécessité d’une coopération internationale accrue et d’un investissement dans un multilatéralisme inclusif qui facilite la mise en réseau avec l’ONU.

Consensus manquant

Paradoxalement, en dépit d’un accord sur la nécessité de redoubler d’efforts pour atteindre les cibles des ODD, les États membres de l’ONU n’ont pas pu parvenir à une Déclaration Ministérielle de consensus à l’issue du HLPF. Chaque session annuelle du forum doit être clôturé par un document politique adopté par consensus au niveau ministériel, document qui énonce les actions à venir afin d’assurer la mise en œuvre de l’Agenda 2030. Si le consensus n’est pas atteint, le document doit être adopté par votation, comme cela a déjà été fait auparavant.

Comme rapporté dans un rapport du centre de recherche Cepei, un certain nombre d’éléments permettent d’expliquer l’absence d’accord sur la Déclaration Ministérielle du HLPF 2020 : un contexte international tendu, la nécessité de négocier en ligne, l’impossibilité des votations en ligne, et une certaine faiblesse de l’équipe de négociation du texte final.

L’Agenda 2030 ne doit pas être une autre victime de la pandémie

La situation critique dans laquelle nous nous trouvons exige des actions communes et des solutions globales, c’est pourquoi l’absence d’accord entre les pays est, pour le moins, décevante. La société civile, à travers les Grands Groupes et autres Parties Prenantes (MGoS en anglais), dont Dianova International fait partie, réclame depuis longtemps que le HLPF soit renforcé ou remplacé par un organe plus compétent et à la hauteur des défis.

Comme on l’a entendu à plusieurs reprises dans le forum, « ne laissons pas l’Agenda 2030 être une autre victime de la pandémie ». Ne permettons pas non plus que le HLPF 2021 soit encore une occasion perdue pour atteindre un multilatéralisme plus grand et plus efficace. C’est plus nécessaire que jamais.