Journée internationale de la jeunesse – la santé mentale, c’est important!

,

santé mentale

Éditorial – Nous soutenons des approches qui privilégient un développement social et humain prédisposant à une bonne santé physique et mentale

La communauté internationale célèbre la Journée Internationale de la Jeunesse ce 12 août, sur le thème "Les jeunes et la santé mentale" et le slogan "La santé mentale, c'est important".

L'objectif de cette journée est de sensibiliser aux difficultés que ces jeunes rencontrent au quotidien, notamment en raison de la stigmatisation et de la discrimination, et de les aider à réaliser pleinement leurs aspirations, souligne la directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova.

Il est désormais reconnu que les problématiques de santé mentale sont une des réalités auxquelles les éducateurs et les intervenants en centre jeunesse doivent face dans l'accompagnement des jeunes en difficulté. Et ces problème se posent  de façon plus aiguë encore chez les jeunes confrontés à une problématique d'addiction. L'expérience du réseau Dianova montre en effet que près d'une personne admise en traitement des dépendances sur deux souffre également d'un trouble plus ou moins sévère de santé mentale. C'est d'ailleurs l'un des défis cliniques majeurs que les membres du réseau Dianova doivent relever avec l'adaptation de leur approche thérapeutique à l'accueil d'un nombre de plus en plus grand de jeunes présentant une pathologie duale, c'est-à-dire un trouble de santé mentale concomitant à un problème d'addiction.

Ensuite, la santé mentale n'est pas un état figé, en fonction des caractéristiques de chaque individu. C'est au contraire un état fluctuant, selon que la personne vit ou non dans un milieu favorisant son bien être et son épanouissement. La santé mentale est tout autant liée aux valeurs sociales, familiales et personnelles qu'aux facteurs individuels biologiques. Elle est influencée par des conditions multiples et interdépendantes, telles que la situation sociale et les revenus de la personne, son réseau de soutien social et familial, son sentiment de réussite à l'école, le climat qui règne dans sa famille, etc. Toutes ces conditions interagissent et influencent la personne dans sa capacité d'adaptation aux problèmes de la vie quotidienne.

C'est la raison pour laquelle le réseau Dianova appelle à une approche globale et biopsychosociale, permettant d'aborder les problèmes de santé mentale dans leur intégralité. Par ailleurs, dans toutes nos interventions, comme dans nos prises de position et d'advocacy auprès des organismes nationaux ou internationaux, nous soutenons des approches qui privilégient un développement social et humain. Des milieux de vie plus sûrs, des services de santé accessibles et adéquats, de bonnes conditions de logement, des emplois dignes et correctement rémunérés sont autant de facteurs qui prédisposent à une bonne santé physique et mentale.

Dans la société tout entière les besoins restent immenses en termes de connaissances et de sensibilisation sur l'enjeu d'une bonne santé mentale chez les jeunes. La journée d'aujourd'hui peut aider à éveiller les consciences, pour parvenir à une meilleure reconnaissance des besoins ainsi qu'à une meilleure prise en charge, pour et avec les jeunes qui sont concernés. 

Comme le souligne Irina Bokova: "La santé mentale des jeunes femmes et des jeunes hommes est importante pour la santé de la société tout entière. Les jeunes sont une source d’idées novatrices et les leaders d’un changement positif. Nous devons les aider par tous les moyens en vue d’édifier, avec eux, des sociétés inclusives, justes et saines."

Montse Rafel, directrice générale