CND62 – Aperçu des activités des ONG

Environ 2400 personnes de 140 pays ont assisté à la 62ème session de la Commission des stupéfiants et au segment ministériel, avec une forte participation des organisations de la société civile

representants Dianova CND62

Les représentants de Dianova International à la CND, à partir de la g.: Montse Rafel, directrice générale, Jordi Alós, directeur de Dianova Uruguay, Lucía Goberna, chargée des relations internationales, et Kenneth Arctander, directeur des communications de RIO – membre associé de Dianova

Par Lucía Goberna Lehman – La 62ème session annuelle de la Commission des stupéfiants (CND62) s’est tenue du 18 au 22 mars et la réunion ministérielle s’est tenue les 14 et 15 mars, avec un niveau de participation accru par rapport à l’année dernière. La session ordinaire a donné lieu à huit résolutions sur des sujets divers : prévention du VIH chez les femmes utilisatrices de drogues, amélioration du contrôle des précurseurs, développement alternatif, ou encore amélioration du processus d’estimation du besoin propre des pays en matière de substances sous contrôle international utilisées à des fins médicales ou scientifiques. De plus, près d’une centaine de manifestations parallèles ont été organisées par les pays membres, des agences intergouvernementales et internationales, la société civile et le monde universitaire.

Les représentants de Dianova ont été impliqués dans l’organisation ou la présentation de deux événements parallèles. Dans le premier, l’un de nos représentants à la CND, Kenneth Arctander, a présenté les recommandations de la campagne #QuitStigmaNow pour aider à réduire la stigmatisation des personnes ayant un trouble de l’utilisation de substances dans les services de santé, les médias et le milieu de travail. Sous le titre « Aborder le problème de la stigmatisation: poursuivre le débat », cet événement était organisé entre autres par les gouvernements d’Uruguay, du Canada, de l’Estonie et de la Norvège, ainsi que par l’Office des Nations Unies contre les Drogues et le Crime (UNODC).

 

Le deuxième événement co-organisé par Dianova s’intitulait « Données probantes sur le traitement en communautés thérapeutiques en tant que partie intégrante du système de soins ». Cet événement de haut niveau a vu la présentation d’une étude menée à bien par l’ONG Proyecto Hombre España et l’ONG grecque KETHEA sous l’égide des Nations Unies, concernant l’évolution des personnes ayant reçu un traitement en communauté thérapeutique. La représentante de Dianova International, Lucía Goberna, est intervenue en tant que vice-présidente du Comité des ONG de Vienne sur les drogues (VNGOC), soulignant l’exigence de la part de la société civile, de voir la mise en œuvre de politiques et de pratiques scientifiquement validées.

Durant cette période a également eu lieu l’assemblée annuelle du VNGOC avec l’élection de la moitié des membres du conseil d’administration (Dianova occupe toujours la vice-présidence qui ne sera soumise au vote qu’en 2020). L’assemblée a également approuvé le plan stratégique 2019-2021 et les budgets actuels, et un débat a été ouvert concernant l’organisation du VNGOC dans l’avenir. Le nouveau conseil est constitué de :

Il faut souligner la bonne organisation de la réunion suivie d’un dîner auquel ont assisté plus de 60 personnes.

Comme à l’habitude, le VNGOC a organisé des dialogues informels au cours desquels les membres de la société civile ont pu adresser des questions aux diverses personnalités conviées, soit :  Yury Fedotov, directeur exécutif de l’UNODC ; Viroj Sumyai, président de l’Organe international de contrôle des stupéfiants ; Mirghani Abbaker Altayeb, présidente de la Commission des stupéfiants pour cette session, et ambassadrice du Soudan ; Vivian Okeke, ambassadrice du Nigéria ; et au secrétariat de la Commission des stupéfiants.

Forum de la société civile sur les drogues

Réunion des membres du Forum de la société civile sur les drogues avec des représentants de l’UE

Enfin, profitant de l’espace de rencontres fourni par la CND, le Forum de la société civile sur les drogues (un groupe d’experts de la Commission européenne dont Dianova est membre depuis 2013) s’est réuni avec divers représentants de l’Union européenne. Outre les représentants de la Commission Européenne étaient présents les représentants de la présidence tournante du Conseil de l’UE (actuelle et prochaine, soit la Roumanie et la Finlande), des membres du Groupe horizontal ‘Drogues’ du Conseil de l’Union européenne et des représentants de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. La rencontre a abordé des thèmes divers tels que les résolutions en préparation, les priorités de l’UE et les travaux du Forum proprement dit. Nous sommes satisfaits de constater le travail conjoint réalisé avec les représentants de l’Union européenne dans le cadre de la Commission des stupéfiants et leur volonté de voir participer la société civile aux débats en matière de politiques des drogues.