Dianova USA Inc.

4ème réunion de Partners for Review

,

Dianova renforce son partenariat en faveur de l’étude et de la supervision des objectifs de développement durable

Partners for Review

P4R donne aux participants un droit de regard sur l’examen national et le processus de suivi en tant que moyen de mise en oeuvre du Programme 2030

Par Saionara König-Reis – Partners for Review (P4R) est un réseau international regroupant gouvernements, secteur privé, organismes des Nations Unies (ONU) et représentants de la société civile en charge du processus de révision du Programme 2030 et des Objectifs de Développement Durable (ODD). L’initiative est dirigée par le gouvernement allemand et a été lancée à l’issue du premier Forum politique de haut niveau (FPHN) de l’ère des ODD qui s’est tenu en 2016. L’objectif de ce réseau est de consolider les compétences et de simplifier l’échange de connaissances entre les différents pays et acteurs afin de promouvoir un processus de révision solide, au plan national et international.

La 4ème réunion du réseau de Partners for Review s’est tenue les 11 et 12 avril à Tbilisi, en Géorgie, avec la participation de vingt-six États, quatre organismes de l’ONU et douze organisations internationales (dont Dianova International). Dianova a rejoint l’assemblée pour la première fois, représentée par Saionara König-Reis, responsable du bureau new-yorkais de l’organisation et représentante auprès des Nations Unies. La participation de Dianova arrive à point nommé, puisque Dianova présentera en juin prochain, le premier rapport traitant de l’impact de ses organisations membres sur la mise en œuvre des ODD dans leurs pays respectifs.

Outils et bonnes pratiques relatives à la mise en place et à l’examen des ODD

Le P4R (Partners for Review) a permis de donner aux participants un droit de regard sur l’examen national et le processus de suivi, en tant que moyen de mise en œuvre du Programme 2030. Selon l’idée de base, une évaluation commune des progrès représente un moyen efficace d’informer les décideurs politiques des besoins les plus urgents des collectivités qu’ils desservent. Dans cette optique, les intervenants ont procédé à l’échange de ressources utiles et de bonnes pratiques afin d’aider, de manière inclusive et participative, les spécialistes des ODD à faire face aux difficultés que pose un programme de développement aussi complexe.

Pour ne citer que quelques exemples, en Allemagne, le gouvernement a mis en place un système collégial d’évaluation impliquant un groupe d’experts internationaux chargé d’examiner la stratégie de développement durable mise en œuvre cette année en Allemagne – soit un exemple d’ouverture à la critique et une opportunité. En ce qui concerne les structures gouvernementales, le PNUD a présenté les lignes directrices et les étapes clés à respecter pour mettre en place et pérenniser les mécanismes institutionnels et de coordination dans la perspective de simplifier l’intégration et la cohésion de la mise en œuvre des ODD. En ce qui concerne la révision des données, le Bureau national des statistiques de Palestine a entamé un dialogue sur les efforts qu’ils ont déployés et l’expérience qu’ils ont acquise dans la gestion de l’engagement de la société civile afin de combler le fossé statistique existant dans le pays.

En ce qui concerne les processus d’évaluation, l’équipe de Partners for Review a débattu les enseignements issus des différents rapports nationaux présentés lors de l’Examen national volontaire du FPHN en 2017. Dans l’objectif de promouvoir l’engagement du secteur privé dans le processus de reporting des ODD, le Pacte mondial des Nations unies et la Global Reporting Initiative (GRI) ont souligné le rôle de la Plate-forme d’action pour accélérer le reporting des entreprises en matière d’ODD. Enfin, l’Institut danois pour les droits humains a souligné le rôle des Institutions nationales en matière de droits humains dans la mise en place et la supervision du Programme 2030. L’institut a également présenté une impressionnante base de données visant à garantir un développement durable responsable, ce qui contribue à créer des liens indispensables entre les ODD et les mécanismes de défense des droits humains.