La journée de la jeunesse met l’accent sur la santé mentale

,

Santé mentale

Le 12 août, la Journée de la Jeunesse veut réduire la stigmatisation face aux problèmes de santé mentale

"La santé mentale, ça compte". Le thème de la journée internationale de la jeunesse 2014 rappelle qu'un jeune sur cinq fait face à au moins un problème de santé mentale et que nombre de ces jeunes ont peur d'en parler ou de solliciter le soutien dont ils ont besoin, en raison de la stigmatisation que cela peut entraîner. A l'occasion de la journée internationale de la jeunesse, le 12 août prochain, un événement spécial réunira de nombreux jeunes, des organisations jeunesse, des états membres, des agences des Nations Unies et des représentants de la société civile afin d'aborder la question des problèmes de santé mentale chez les jeunes. 
 
Extrait de DESA News – feature articles – Volume 18, N°08 – Août 2014, traduction libre
 
En 2013, tandis qu'elle développait un document technique sur le thème de "l'intégration sociale des jeunes ayant des problèmes de santé mentale", le DESA a été frappé par le silence accablant qui entourait cette question, ainsi que par le manque d'information et de données disponibles.
 

Le DESA (Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies) a souhaité braquer les projecteurs sur le thème de la santé mentale afin de sensibiliser le public et réduire la stigmatisation dont de trop nombreux jeunes sont victimes. C'est pourquoi le DESA et son réseau de partenaires inter-agences pour le développement de la jeunesse ont décidé de commémorer la journée internationale de la jeunesse 2014 sur le thème: "La santé mentale, ça compte". 

Depuis le mois de juin dernier, la division pour les politiques sociales et le développement du DESA (DSPD) a attiré l'attention sur ce sujet, tout en soulignant l'importance de l'intégration sociale des jeunes présentant des difficultés de santé mentale, par le biais d'une campagne en ligne de deux mois, sur le point de culminer avec la Journée internationale de la jeunesse. Jusqu'à présent, quelque 1500 personnes ont déjà rejoint la campagne. 

Campagne "La santé mentale, ça compte"

Lancée le 12 juin, la campagne se déroule jusqu'au 12 août prochain, avec pour slogan #MentalHealthMatters (la santé mentale, ça compte), afin d'attirer l'attention sur le fait que les jeunes en difficultés doivent trop souvent faire face à de la stigmatisation et à de la discrimination, ce qui peut faire le lit de l'exclusion et/ou décourager ces jeunes à rechercher l'aide dont ils ont besoin, de peur d'être "étiquetés" de façon négative. Nous devons nous efforcer de surmonter la stigmatisation afin de faire en sorte que les jeunes en difficultés puissent vivre pleinement et en santé, sans souffrir de l'isolement ou d'une honte parfaitement inutile, et qu'ils puissent rechercher ouvertement les services et l'aide qu'il leur faut. 
 
Tout au long de la campagne, les jeunes ont été invités à soumettre des œuvres d'art, des illustrations, des photos et/ou des histoires qui illustrent l'impact positif que le fait de parler ouvertement de leurs problèmes de santé mentale peut avoir sur la vie de ces jeunes. Jusqu'à présent 170 personnes ont répondu à cet appel, sous forme de dessins et d'illustrations pour la plupart. 
 
Nombre de ces œuvres seront exposées lors de la journée internationale de la jeunesse au siège des Nations Unies. Les internautes peuvent d'ores et déjà jeter un coup d'œil aux travaux sélectionnés sur le compte Pinterest IYD: http://bit.ly/1rem07f

Mes amis, au dehors le soleil brille, mais je ne vois que noirceur
Mes amis, le temps s'écoule mais ma vie est toujours aussi vide
Mes amis, c'est trop dur de vous dire

Extrait de “Save Me Please” par  Mazidatun Maftukhah,
Poème propose à l'occasion de la Journée international de la jeunesse – canpagne 'Mental Health Matters'